Liste des produits : oyas-environnement

oyas environnement : quand l’innovation collaborative trouve des solutions pour économiser l’eau


Oyas-envionnement est une longue et belle histoire, née de la rencontre entre Frédéric Bidault, et Bastien Noël.


Issus du même milieu professionnel, social et médico-social, ces 2 dirigeants de structure ont assez vite l’envie d’en sortir pour monter un projet commun éthique et écologique s’appuyant sur cette philosophie sociale et solidaire. C’est finalement par hasard que leur quête va les amener sur la poterie.
C’est au retour d’un voyage d’agrément au Maroc que Frédéric et Bastien découvrent la technique ancestrale de l’oya et voudraient la faire connaître au grand public. Bastien recherche déjà activement, en militant de l’écologie, des solutions d’arrosage alternatif pour ses potagers. Il en résulte l’impossibilité de trouver commercialisé en France où en Europe, un principe similaire aussi efficace. Les ‘ollas’ au nom d’origine espagnole, sont des poteries en terre cuite dont la porosité va permettre de diffuser par les racines en terre, l’eau nécessaire au développement des végétaux.


L’ambition est d’abord de se lancer dans ce petit projet, sans se douter 3 ans plus tard, du succès qu’il va rencontrer


Basés à 30 km de Montpellier dans l’Hérault (34) en zone paupérisée, dans le village de Saint-Jean-de-Fos de tradition potière, le projet lancé en mars 2014, va vite devenir ambitieux. Les deux hommes se retrouvent aujourd’hui à la tête d’une entreprise dans l’air du temps, qui s’inscrit à la fois dans la nouvelle économie, répond aux problématiques écologiques liées aux enjeux de la préservation de l’eau et respecte une dimension sociale et locale de l’emploi. Sept postes ont été créés, assortis d’un regain de dynamisme touristique et économique pour la région.


La jeune entreprise innovante fonctionne à l’entraide et aux réseaux de soutien, participant au nouvel état d’esprit solidaire. Les fondateurs ont investi dans le projet sans s’endetter et ont à cœur de montrer qu’une autre économie est possible. Sur la plateforme de souscription collaborative Ulule, ils revendiquent « on ne vend pas des pots en terre… … on essaye de « changer le monde ! » et atteindront les 10 000€ d’objectif de collecte. De fait, ils sont les seuls à proposer une offre sur l’économie de l’eau qu’ils affinent et vont peaufiner pour devenir des « spécialistes de l’arrosage ». La science ne va pas tarder à s’intéresser à leur démarche et à leurs produits comme palliatifs aux problématiques d’arrosage et de culture. Aujourd’hui, Frédéric et Bastien travaillent avec des organisations comme le CNRS, l’Institut Européen des membranes (laboratoire de référence au niveau international)et Montpellier SupAgro, sur les phénomènes de porosité ; le système racinaire du besoin des plantes ; les zones d’irrigation, le processus de capillarité… La véritable alternative résidant dans un meilleur développement des plantes, plus de production et moins de traitements phytosanitaires : l’enjeu est énorme et la réaction en chaîne des différents acteurs de ce marché s’explique.


Fiers de cette dynamique qu’ils ont insufflée, malgré eux au départ, ils restent les fervents défenseurs de cette économie locale. Dans leurs locaux de 300 m², ils cuisent et stockent les oyas qui sont fabriquées par différents tourneurs sur site et les font décorer par une dizaine d’ateliers du village, historiquement connu pour son activité potière. Mais pour absorber la montée en charge, les 2 associés ont aussi recruté un magasinier (pour la préparation des commandes), un responsable de production, un contrat d’apprentissage permanent et prévoient deux autres postes d’ici 2018.


En savoir plus, en 5 questions


Combien de temps faut-il placer les oyas avant les plants ?
Il n’y a aucun délai de mise en terre.
Comment bien les placer en fonction des besoins des plantes ?
Il y a plusieurs solutions, à commencer par bien mélanger les essences en harmonie. On peut planter autour des oyas (1 pot de 5 litres tous les 75 cm) ; travailler avec les buttes ; tenir compte des plantes qui boivent beaucoup pour optimiser le rayon d’action et la capillarité. On peut faire un plan type à l’avance avec en tête, que le rayonnement fait trois fois le diamètre de la poterie.
Les oyas font-elles double emploi dans les buttes de permaculture ?
Les Oyas de tailles XL et L sont tout à fait adaptées à la permaculture et à toutes cultures en butte, parfaitement complémentaires et extrêmement efficaces !
Comment surveiller le niveau de l’eau ?
« On remplit quand on y pense !», il n’y a pas de formule, l’oya n’a besoin d’être ni pleine, ni vide.
Comment les oyas réagissent au calcaire ?
On n’a jamais eu de problème jusqu’à maintenant sur les petites à planter, à voir au bout de 6/7 ans. Vérifier au retrait chaque année sur les grandes à planter et procéder à un éventuel nettoyage au vinaigre blanc. Même avec une durée de vie de 4-5 ans, l’oya resterait une formule plus économique.
Que répondez-vous à ceux qui utilisent des pots standards des jardineries ?
Pour les avoir testés, il s’avère que ces pots ne sont pas faits pour ça ; ils proviennent de Chine ou du Pakistan et leur température de cuisson n’est pas adaptée pour cette fonction de diffusion en terre. Il faut réussir à maintenir un taux de porosité médian.


 


L’équipe chez Oyas environnement.


De g. A d., de haut en bas : Frédéric Bidault, Alain Baron, Victoria Loudun, Pierre Jacquement,  Isabelle Duisit, Bastien Noel, Pierre Raynaud.




Résultats 1 - 9 sur 9.